Poêle à granulés : comment bien choisir ses granulés

Vous venez d’acheter un poêle à granulés, ou comptez en acheter un, et avez décidé de vous renseigner sur les différents types de combustible qu’il est possible d’acheter, les comparer, et décider du type de granulés, ou « pellets », dont vous avez besoin. Cet article est là pour vous aiguiller dans ce choix.

Rappel de ce qu’est un poêle à granulés

Un poêle à granulés est un chauffage pour équiper un domicile. Il consiste en un corps de chauffe, une pièce centrale, dans laquelle brûle un feu qui est entretenu par l’air qui passe dans les trous du brûleur, et utilise comme combustible des granulés qui sont stockés dans un réservoir et relâchés de manière périodique dans le corps de chauffe afin de continuer à brûler de manière autonome tant qu’il y a du combustible sans demander une intervention régulière du propriétaire. Pour ce qui est de l’ordre de prix, vous pourrez trouver des poêles à granulés pas chers à partir de 800€, comme sur le site mypoele.com, et allant jusqu’à plus de 3 000€.

Si vous hésitez encore à acheter un poêle à granulés, sachez que le public s’y intéresse de plus en plus, car c’est une manière économique et même une source d’énergie propre par rapport aux méthodes de chauffage traditionnelles, comme l’explique cet article de Nidouillet.

Mais bien sûr, le poêle à granulés n’est pas tout, et il faut maintenant s’intéresser à la question des granulés. Sans combustible, vous ne chaufferez pas grand-chose !

Le choix des granulés ou « pellets »

Il existe plusieurs critères à vérifier pour déterminer la qualité d’un pellet, que nous allons résumer ici.

Certification du granulé

Le premier critère de choix dans vos pellets devrait être leurs certifications. Il en existe plusieurs, le meilleur d’entre eux étant la certification DINplus, l’une des références européennes les plus exigeantes. Vous pouvez être certain que si les pellets que vous trouvez ont la certification DINplus, alors il s’agit de la meilleure qualité que vous puissiez trouver. Cette certification prend en compte le niveau de performance du pellet (émission en brûlant, temps mis à se consommer) ainsi que l’origine du bois dont il est composé. Ne préférez pas forcément des pellets de poêle aux granulés pas chers !

Mais la certification DINplus n’est pas la seule à être de qualité. Les certifications NF et EN Plus garantissent elles aussi des processus de fabrication assez rigoureux. Attention cependant aux contrefaçons, puisque certains producteurs tentent de faire croire qu’ils disposent des meilleures certifications en indiquant des certifications très similaires, faites donc attention si vous cherchez la plus grande qualité à ce qu’il ne soit indiqué ni plus ni moins que « DINplus », « NF » ou « EN Plus ».

Taille du pellet

Privilégiez des pellets de petite taille, plus ou moins 6 à 8 millimètres de longueur, afin d’éviter de bloquer le tuyau de distribution des pellets dans le corps de chauffe.

Le taux de fines

Si vous le trouvez indiqué, privilégiez le plus bas taux de fines (moins de 1%). Plus il est élevé, plus rapidement les pellets brûleront.

Taux d’humidité

Vous vous en doutez, plus le pellet est humide et plus il est difficile à faire brûler. Préférez un taux d’humidité entre 8 et 10% pour éviter ça.

Durabilité mécanique

Il est ce qui empêche votre pellet de casser, ce qui sera plus pratique une fois dans l’espace de stockage. Le mieux est qu’il soit au-dessus de 95%.

Présence d’additifs

Fuyez les additifs ! Ils ne sont non seulement pas nécessaires à la fabrication des pellets, mais en plus ils augmentent le taux de cendres, rendant plus compliqué le nettoyage de votre poêle à granulés, mais en plus augmente l’émission du gaz à effet de serre.

Enfin, pensez à nettoyer régulièrement les restes de vos granulés si vous voulez vous assurer du bon fonctionnement de votre poêle à granulés. Pour une bonne méthode d’entretien de votre poêle, rendez-vous sur cette page du site quelleenergie.fr

Laisser un commentaire