Yves Alphé : vers le recyclage caritatif des métaux issus de la crémation

Les métaux issus de la crémation ont longtemps été un problème, indique Yves Alphé. En effet, quel serait leur devenir ? Une société aurait trouvé une solution écologique pour résoudre ce problème.

Esprit caritatif

Peut-être ne connaissez-vous pas cette société qui existe pourtant depuis 1997 mais Orthometals collecte les métaux issus de la crémation des défunts. Ses deux fondateurs qui sont respectivement médecin en chirurgie orthopédique et expert en recyclage ont fait de la société une entreprise efficace qui permet de recycler ces déchets qui posaient jusqu’alors problème.

Le point fort de cette entreprise est le côté caritatif du process. En effet, les matériaux sont recyclés et la majorité des revenus engendrés est reversée aux crématoriums qui reversent eux ensuite ces revenus à des associations caritatives. Ces associations peuvent être choisies par le crématorium lui-même ou par la société Orthometals, indique Yves Alphé.

Mode de fonctionnement

Les métaux recyclés par la société sont les suivants : implants et métaux non ferreux, métaux ferreux, métaux précieux, poignées, clous, vis, pacemakers, bronze, zinc, aluminium, inox etc.

La solution de recyclage proposée auprès des crématoriums est totalement gratuite et met à leur disposition des conteneurs une à deux fois par an. Toutefois, si certains crématoriums ont besoin d’une période de collecte plus fréquente, ils sont tout à fait en droit de demander à la société une ou plusieurs collecte(s) supplémentaire(s) en la contactant directement.

Lors du tri, les conteneurs sont pesés puis le poids indiqué sur des documents dont le responsable du crématorium reçoit un exemplaire. Une fois la tournée des collectes terminée, les collaborateurs de l’entreprise se rendent au centre de tri situé aux Pays-Bas. La traçabilité et la transparence font partie des maîtres-mots de Orthometals, il est ainsi facile de retrouver où et quand ont été collectés tel ou tel métal.

Une fois dans le centre aux Pays-Bas, le tri est effectué à l’aide de machines perfectionnées et personnalisées. Mais l’intervention seule des machines ne suffit pas : un personnel qualifié est également là pour assurer le tri des métaux à recycler. Ce tri est effectué crématorium par crématorium dans un souci de parfaite transparence comme évoqué précédemment. Une fois le process de tri terminé, les métaux précieux sont transmis à une raffinerie spécialisée pour analyser sa valeur (or, argent, platine, palladium).

Chaque déchet non métallique et non-recyclable est éliminé de façon éco-responsable.

Refonte

La société travaille avec des fonderies partenaires dans lesquelles les métaux perdent leur aspect d’origine. La matière est alors réemployée dans l’industrie mais jamais dans celle médicale ni orthopédique. Ces métaux sont vendus à des prix intra journaliers pour des métaux précieux et aux prix du marché pour les autres. Une fois les frais de fonctionnement déduits, une grande partie des recettes est versée aux crématoriums qui versent à leurs tours une partie des recettes à des associations caritatives.

Ainsi, la société Orthometals propose une solution à la fois écologique et caritative. Un exemple de dons est celui effectué à Mécénat Chirurgie Cardiaque qui a permis de sauver 11 enfants en 2011.

La société travaille actuellement avec plus de 700 crématoriums à travers 20 pays différents.

Laisser un commentaire